15 vice-présidents dans le 06, et des interrogations...

Publié le par Patrick Fodella

Le 2 avril le conseil départemental des Alpes-Maritimes a élu son bureau, ou du moins les vice-président-e-s. Ils et elles sont 15, 7 femmes et 8 hommes. Presque la parité (avec le président). Chacun-ne a une délégation particulière, et c'est là qu'il faut s'interroger...

Les conseils départementaux ont en charge un certain nombre de compétences (comme tous les échelons de l'organisation administrative française). Il est donc logique que les vice-président-e-s aient des délégations qui leurs permettent d'agir dans un cadre précis. Si l'éducation, les transports, les affaires sociales ont logiquement des vice-présidents, nous pouvons logiquement demander à quoi correspond la délégation d'Auguste Vérola (Enfance, Emploi,lutte contre la fraude sociale)? Outre le peu de cohérence de l'ensemble de la délégation, que signifie la dernière partie de la phrase ? Lutte contre la fraude sociale ? Est-ce que M. Vérola va devoir traquer les patrons qui ne payent pas toutes les cotisations sociales ? Est-ce qu'il va lutter contre le travail au noir ? Est-ce qu'il va lutter contre les entreprises qui sous-traitent à des boîtes étrangères afin que les salarié-e-s soient payé-e-s au tarif de leur pays d'origine ?

Si c'est le contenu de sa mission, nous pouvons nous en féliciter.

Mais en ayant entendu M. Ciotti, le Président du Conseil, il semblerait que ce soit plutôt vers les "bénéficiaires" des aides sociales que l'action de M. Vérola sera dirigée. Il y a trop de gens qui trichent sur les aides sociales, qui touchent des aides alors qu'ils ne devraient pas y avoir droit !

Voilà qui s'appelle chasser clairement sur les terres du Front National. C'était d'ailleurs clairement écrit dans les programmes de ce parti.

Eric Ciotti, qui s'imagine volontiers ministre de l'intérieur du futur gouvernement de droite, peaufine son image.

Par contre, il n'y a plus de vice-président chargé de la culture (Janine Giletta est chargée du patrimoine seulement). Le symbole est fort: d'un côté on chasse les pauvres qui soit disant trichent sur les aides sociales, de l'autre on supprime la dimension culture du conseil départemental !

Le retour des années 40 je vous dis... !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JR Vinciguerra 09/04/2015 09:08

L'action culturelle ne sera plus assumée par un élu mais par un chargé de mission auprès du Président. Ce chargé de mission n'est pas un inconnu puisqu'il s'agit du docteur Frère... Je me contente de rapporter, sans commentaire.