Un scrutin historique !

Publié le par Patrick Fodella

Un scrutin historique !

Pour la première fois, les femmes ont pu participer aux élections locales en Arabie Saoudite. Elles pouvaient aussi être candidates.

Et elles ont profité de cette possibilité en votant massivement (à plus de 80%). Mais elles n'étaient que 130 000 inscrites. Mais il semble que les chiffres ne soient pas encore vraiment confirmés.

En revanche, ce qui est certain, c'est que c'est un nouveau droit que les femmes saoudiennes ont conquis. C'était une promesse de l'ancien roi Fayçal, décédé. Elle a été tenu par son successeur Salman.

S'il reste bien des droits à conquérir pour ses femmes, il ne faut pas se priver de se féliciter de cette nouvelle situation. A l'heure où en France nous avons tellement l'habitude de voter que nous pouvons même nous offrir le luxe de ne pas utiliser ce droit, il est satisfaisant de voir ce droit utilisé par des femmes pour qui c'est un combat quotidien. Souvenons-nous qu'en France, les femmes ne peuvent voter que depuis 1945 ! et ce n'est que depuis 1965 qu'une femme peut faire un chèque sans l'accord de son mari. Ce qui confirme que notre pays est avant tout le pays des droits de l'homme...

Encore faut-il comprendre que ces élections municipales ne permettent d'élire qu'une partie des conseils municipaux. L'autre partie est désignée par le roi !

Mais pour moi, cette façon de procéder me semble faire partie intégrante de notre action post-coloniale. Il faut savoir que la société saoudienne est encore fortement organisée en tribus, et que des conseils municipaux ne correspondent pas à une tradition arabe. C'est un déplacement du mode de fonctionnement et du mode de prise de décision des saoudiens. On applique un mode de fonctionnement occidental pour détruire un fonctionnement ancestral; Dans quel objectif ? S'il s'agit par ce moyen de permettre aux femmes de participer aux instances de décision, tant mieux. Mais je ne suis pas certain que ce soit cet objectif...

Quoi qu'il en soit, deux femmes ont été élues samedi dernier: Salma bent Hizab al-Oteibi dans la circonscription de Madrakah à La Mecque. Quant à Honouf bent Mafrah al-Hazimi, a été élue membre d'un Conseil municipal de la province de Jawf dans le nord du pays.

Hélas, il n'y a pas de photos d'elles, parce que ça, ça reste interdit !

Bravo à elles !

Commenter cet article