Je continuerai de boycotter les produits israéliens...

Publié le par Patrick Fodella

Je continuerai de boycotter les produits israéliens...

... et je ne suis pas antisémite !

Non monsieur Valls, malgré vos propos insupportables lors de la soirée du CRIF le 9 janvier dernier, lorsque vous avez déclaré : "il y va de l’honneur de la République ! Il est là, sur les réseaux sociaux, il est là, dans les paroles et dans les actes et dans cette détestation compulsive de l’Etat d’Israël. Comment pouvons-nous accepter qu’il y ait des campagnes de boycott ? Comment pouvons-nous accepter que face à l’Opéra de Paris, il y ait des manifestations pour qu’on interdise des ballets d’Israël ? Comment peut-on accepter que dans le pays de la liberté, dans ce pays des valeurs universelles, on cherche à nier la culture, la culture qui est là précisément pour rapprocher les peuples et pour la paix ? Non, cela est inacceptable ! L’antisémitisme, qu’il vienne de l’extrême-droite ou de l’extrême-gauche, qu’il vienne du fond des âges ou aujourd'hui d’une partie de la jeunesse de nos quartiers, doit être combattu avec la même détermination, parce qu’il y va de la République et parce qu’il y va de nos valeurs."

M. Valls, ces propos déshonorent la fonction que vous occupez. Confondre l'antisémitisme et l'antisionisme est inacceptable de la part d'un 1er ministre. Nier les crimes de l'état d'Israël, condamner les individus qui protestent contre ces crimes, c'est aussi oublier qu'il existe de nombreux israéliens qui s'opposent à la politique d'apartheid de leur propre pays.

Comment est-il possible de comparer un boycott de produits issus d'un état qui commet des crimes maintes fois condamnés, avec des actes racistes qui ont débouchés dans l'histoire aux pires moment de l'humanité ?

Non M. Valls, en boycottant, je ne manifeste aucun sentiment raciste, aucun rejet d'une culture. Je dis simplement: "je veux que l'état israélien arrête de persécuter et de coloniser le peuple palestinien".

Mais la violence de votre réaction me laisse à penser que les défenseurs de l'état israélien sont inquiets. Le boycott commence à porter ses fruits. Le 1er ministre israélien s'en est d'ailleurs plaint il y a quelques semaines. Preuve que notre action est utile.

Mais rassurez-vous, boycotter les produits issus d'un pays n'est pas chose aisée. Malgré les différentes lois de transparence, il faut faire preuve d'entêtement pour savoir d'où viennent certains produits. Alors, sans doute, les jours de lassitude, de faiblesse, j'ai bien dû acheter des fruits (orange sans doute, peut être des dattes) originaires d'Israël voire des territoires occupés !

Est-il trop vous demander de mettre en oeuvre des contrôles plus efficaces afin que la provenance des produits soit plus claires ?

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article