Cash investigation : stade de Nice, Microsoft et pole emploi

Publié le par Patrick Fodella

Mardi 18 octobre, nouvelle édition de l'émission d'Elise Lucet. Un programme alléchant, avec des dossiers dont nous espérions beaucoup de révélations...

Pour ceux qui n'ont pu voir le direct, voici le lien pour voir ou revoir Cash Investigation du 18 octobre 2016.

La stade de Nice d'abord.

De ce côté, peu d'information. L'émission a bien démontré l'aberration des Partenariats Publics Privés (PPP). Ces types de montages sont dénoncés depuis longtemps par des associations comme Attac, Anticor ou autre. Nous n'avons pas appris grand chose de plus que ce que nous savions déjà, suite aux différents travaux de Anticor notamment. D'ailleurs cette association s'est portée partie civile à propos du stade de Nice, depuis plusieurs mois, donc avant que l'équipe de Cash Investigation ne boucle son enquête. Lire à ce sujet l'article sur le site de Anticor:

Si l'enquête évoque bien le principe du montage financier et des coûts exorbitants qui en découlent, rien en revanche sur les conséquences écologiques du stade. Rien sur la destruction des zones maraîchères, rien sur les risques de pollution de la nappe phréatique (évoquée par Estrosi dans la discussion), rien sur le reste du projet de "l'éco-vallée" (!) avec l'arrivée d'Ikéa (collé au stade) notamment. Il est à noter que 2h avant la projection du documentaire, France3 Côte d'Azur donnait la parole à l'association des opposants à l'arrivée d'Ikéa à cet emplacement...

Enquête un peu courte, pas assez fouillée selon moi. Estrosi n'a pas tord de dire que le coût réel d'une construction doit inclure les coûts de fonctionnements induits. Là, les enquêteurs ont été un peu légers. Mais ne boudons pas notre plaisir, ce n'est pas tous les jours qu'on peut voir à une heure de grande écoute, la dénonciation de la gestion calamiteuse des émus de droite. Et c'est en voyant ce type de reportage que je suis encore plus heureux de na pas habiter Nice ou la Métropole.

Microsoft achète le ministère de la Défense !

Alors là, c'est du lourd...

Passons sur le montage financier, là aussi dénoncé depuis des années par Attac (entre autre) sur "l'optimisation fiscale". Microsoft maîtrise parfaitement la technique. En France, il y a les commerciaux, en Irlande, les vendeurs. Et les impôts sont payés en Irlande, en passant par les Bermudes. Rien que du classique, qu'il faut bien sûr continuer de dénoncer.

Mais l'autre face de l'enquête m'a plus intéressée. Et nous pouvons découvrir tout le danger des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazone et Microsoft) dénoncés depuis quelques temps par Framasoft notamment. Oui, Microsoft est un danger parce ce qu'il s'impose à nous par tous les moyens. Et là, le moyen est gros ! Tous les services du ministère de la Défense équipés par des ordinateurs achetés à Microsoft !!! Quel matraquage commercial mis en place !

Mais le pire est évidemment la question des risques sur la sécurité. Comment un ministère aussi sensible peut-il mettre à disposition d'une entreprise privée, étrangère qui plus est, l'accès à tous ses ordinateurs ? Quels sont les ressorts cachés de cette stupidité ? Le silence du Ministre en dit long sur les fautes commises.

Mais au passage, Cash Investigation aurait pu dénoncer le même type d'accord dans l'éducation nationale, même si, à ma connaissance, il est pour l'instant de bien moindre ampleur.

Pôle Emploi

Que ce grand service public fasse appel au privé pour traiter son incapacité à retrouver du travail pour les chômeurs, rien de bien original. Cette troisième enquête de la soirée n'apporte rien de nouveau.

Mais la piqûre de rappel est utile, même si elle allonge l'émission qui au total, est un peu longue. Surtout avec l'entretien dans les conditions du direct qui a suivi.

Mais au total, ce fut une bonne soirée. Gageons que ce n'est pas sur les chaînes privées, avec des journalistes du niveau de Morandini, que nous pourrons voir le même niveau d'enquête. Je ne suis pas sûr que Cash Investigation survive à la période électorale de 2017 !

Publié dans Politique, Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article