Le retour du péril rouge

Publié le par Patrick Fodella

On le croyait disparu...

Et le voici revenu !

Le Péril Rouge est annoncé, il a comme nom: Mélenchon !!!

Qu'il est doux d'entendre, comme il y a 30, 40 ans ou plus, les patrons, les boursiers, les journalistes de droite, les économistes (de droite aussi, bien sûr), se plaindre et lister tous les malheurs qui vont tomber sur la France, si Mélenchon est élu président de la République !

Il y a même ceux qui annoncent qu'ils vont quitter la France s'il est élu... Franchement, si j'étais certain que BHL quitte la France, je voterais Mélenchon sans hésiter ! Mais ce bouffon (BHL) ne partirait sans doute pas très loin (la Belgique, voire la Suisse). Donc, ça ne servirait à rien.

On pensait pourtant être débarrassé de ce péril. La preuve, on avait inventé un autre danger: l'islamisme. Maintenant, nous voilà avec deux dangers. C'est malin ! D'autant plus que les socialistes (Mitterrand en tête) avait réussi a éradiquer toute idée de gauche en France. Et bien Hollande aura réussi le tour de force de la faire revenir !

Ont-il raison d'avoir peur ? Non, bien sûr. Car le tremblement de terre annoncé n'a pour but que de renforcer le vote vers ceux qui sont candidats pour maintenir le système en place: Macron et Fillon. Alors, on ressort les vieilles méthodes, qui ont déjà fait leurs preuves, on agite l'épouvantail de gauche. "Imaginez un second tour Mélenchon - Le Pen !" Ce serait la catastrophe, parce ce qui est prévu, c'est que l'épouvantail Le Pen affronte le vainqueur du duel des conservateurs au second tour.

Mais Mélenchon est néanmoins en train de gagner son pari. Son objectif n'est certes pas de gagner cette élection, mais de rayer de la carte politique les vieux partis de la gauche. Le PCF est déjà quasiment disparu. Pour le PS, Hollande a fait le boulot. Alors qu'il est arrivé au pouvoir en 2012 a une époque où le PS détenait tous les pouvoirs, il réussit à partir  en ayant tout perdu ! Qui plus est, en soutenant Macron pour la présidentielle, il achève le PS déjà bien mal en point. Mélenchon n'aura plus qu'à faire le ménage fin juin, balayer les restes du PC et PS.

Il lui restera ensuite à reconstruire une gauche véritable et durable. C'est à ce moment que les difficultés vont commencer !

#gauche #melenchon #politique #presidentielle

 

Commenter cet article