Incidents à Nice: le communiqué des Alternatifs 06

Publié le par fofo

NICE : MENACES SUR LA DEMOCRATIE


Lors de la manifestation intersyndicale du 21 janvier 2010 à Nice, des policiers ont procédé à l'interpellation brutale de deux syndicalistes portant des masques de Sarkozy et de panneaux reprenant certains propos du président de la république sous le motif d'"injures au président de la république", bousculant dans le même mouvement des manifestants et des élus régionaux et arrêtant l'un d'eux.

 

Ces faits graves interviennent après de multiples éléments tels que  l'équipement controversé de la police municipale en Tazers, la multiplication de caméras dites de sécurité, la mise en place dans certains quartiers du couvre-feu pour les jeunes de moins de 13 ans, etc. donnant un signal fort de plus de la dérive sécuritaire dans laquelle se complait l'actuelle municipalité niçoise.

 

Après une année marquée par des atteintes graves contre la liberté d'expression, notamment début 2009, l'interdiction d'une manifestation de soutien à la paix et aux droits du peuple palestinien, allant jusqu'à  l'interdiction de la tenue d'une  conférence de presse tenue par la plupart des forces de gauche du département, la ligne des droits de l'homme, le MRAP,  etc. voici un nouvel avatar de la mise en place d'un état autoritaire qui ne tolère plus la moindre critique, aussi pacifique que soit son expression.

 

Les Alternatifs dénoncent la violence croissante des interventions des forces de l'ordre, répondant aux consignes d'une droite qui ne s'embarasse plus de beaucoup de respect des droits de l'homme et des citoyennes et citoyens.

Les Alternatifs expriment leur solidatité aux personnes incriminées dans cette action et participeront aux actions de soutien qui seraient menées en leur faveur.

pour les Alternatifs des Alpes-Maritimes
Maecrlle Monzeglio, Bruno Della Sudda, portes-parole
le 21 janvier 2010

Publié dans Politique

Commenter cet article