Chirac et le parlement

Publié le par fofo

Hier, Jacques Chirac a téléphoné au chef du gouvernement turc pour lui faire part de son désaccord sur le vote de l'assemblée nationale française concernant la condamnation du génocide arménien.Voilà une initiative pour le moins surprenante !Une assemblée de députés, très démocratiquement élue, se prononce majoritairement après un débat.Le chef de l'état se permet non seulement un commentaire, mais une contestation de la décision. Cette contestation vaut désaveu.Nous sommes donc dans une situation paradoxale, vis à vis des autres pays: un parlement se positionne. Un président de la république affiche clairement une position opposée.Si la situation est compréhensible en temps de cohabitation, elle l'est moins lorsque le parlement et le président son du même parti...Nous nous trouvons devant une situation paradoxale qui pourrait s'expliquer par deux hypothèses:* L'assemblée a voté une proposition socialiste qui a semblé ne pas porter à conséquence pour bon nombre de députés UMP qui l'ont voté. Chirac est obligé de rectifier le tir derrière. C'est une situation qu'on a déjà vu, ce n'est pas la plus grave.* Certains députés UMP ont voté avec les socialistes pour géner l'autre camp de l'UMP. Mais alors sont-ce les chiraquiens qui ont voulu embêter les sarkosistes ou le contraire ? Je pencherais plutôt pour un nouveau coup de Sarkozy qui mais à mal la position de Chirac en Europe...Quoi qu'il en soit, çà fait désordre, et la démocratie, même représentative, n'en sortira pas grandie...

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article